Vae victis

Le prochain départ de Mme Anne-Catherine Lyon du Conseil d’Etat vaudois délie les langues.

Un sondage mené auprès de mille cent vingt et un enseignants a révélé que 80% de ceux-ci sont favorables au rétablissement de la voie secondaire à option – la fameuse VSO si méprisée naguère– supprimée au moment de l’introduction de la Loi sur l’enseignement obligatoire (LEO) mise en œuvre il y a trois ans par le Département de la formation et de la jeunesse.

Tout le monde ou presque a probablement oublié que la LEO avait été préférée, en septembre 2011, à l’initiative «Ecole 2010 – Sauver l’école» avec un assez large écart (52% contre 48%), alors que les initiants et leurs alliés avaient prédit tous les écueils auxquels se heurte une loi démagogique et inapplicable.

Mme Lyon avait bénéficié à l’époque d’un large soutien parmi le corps enseignant. Elle a la réputation – méritée ou non – de ne pas aimer les rebelles.

Elle s’en va. On peut la lâcher sans crainte.

M. P.

Thèmes associés: Ecole - Politique vaudoise

Cet article a été vu 2108 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions