Esbaudissons-nous, mes frères!

Pour avoir travaillé à Auschwitz comme télégraphiste du 21 avril au 7 juillet 1944, soit environ deux mois et demi, Helma Maas s’est rendue complice, selon la «justice» allemande, du meurtre de 266’390 personnes.

Helma Maas aura nonante-trois ans le 23 décembre 2016 et vit dans un home pour personnes âgées. Toutefois, si les médecins la jugent apte à affronter un procès, cette pauvre dame sera jugée à Kiel.

Il est à craindre que le verdict de la Faculté ne soit favorable à la «justice», car notre nonagénaire a proprement envoyé sur les roses un journaliste qui voulait l’interroger sur Auschwitz, ce qui dénote une certaine énergie.

M.P.

Thèmes associés: Histoire - Justice - Révisionnisme

Cet article a été vu 1500 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions