Les nouvelles aventures…

Fous à lier

L’ingénieur révisionniste autrichien Wolfgang Fröhlich, qui devait sortir de prison le 15 janvier, après avoir purgé dix ans de condamnations cumulées, avait pris, en juillet 2015, trois ans de plus pour des propos «négationnistes» tenus dans des lettres adressées à différents destinataires, dont des instances politiques. Et encore, il avait eu de la chance: la sanction eût été plus sévère si un psychiatre mandaté par le tribunal n’avait décelé chez lui un trouble paranoïde. Dame! Pour persévérer dans l’erreur avec une telle constance et se croire persécuté par une justice paternelle, il faut être au moins à moitié cinglé.

Mais Wolfgang Fröhlich n’est pas seul à perdre la tête, puisqu’un juriste, réputé paraît-il, lui a récemment adressé des lignes qui respirent la démence. Qu’on en juge: «A ma connaissance, il n’existe pas, en Europe de l’Ouest, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, de cas de séquestration par l’Etat comparable au vôtre! Vous avez été condamné par des juges politiques sur la base d’une loi qui est en contradiction formelle avec les normes d’un Etat de droit démocratique! Vous pouvez en tout cas en être absolument certain: l’histoire vous acquittera!»

Voilà un juriste qui devrait être enfermé dare-dare dans l’asile psychiatrique le plus proche!

Tortionnaires

L’Allemand Hubert Zafke, ancien infirmier d’Auschwitz âgé de nonante-cinq ans, atteint de «troubles cognitifs» et physiquement très diminué, n’est pourtant pas «totalement inapte à être jugé», selon la «justice» allemande.

Pourtant, Hubert Zafke avait déjà été condamné à quatre ans de prison par la Cour de Cracovie, le 10 mars 1948, et il avait purgé sa peine. Mais cela ne suffit pas aux chasseurs de vieillards nazis.

Certains esprits obtus considèrent que tous les «Boches» sont des brutes sadiques. La question se pose en ce qui concerne les magistrats teutons.

Ils faudra que les derniers «complices de l’extermination» arrivent à leur procès à bord d’un corbillard pour qu’on les estime «totalement inaptes à être jugés».

Mariette Paschoud

Thèmes associés: Histoire - Justice - Révisionnisme

Cet article a été vu 1713 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions