Un bien beau métier

On ne sait trop quel vent souffle sur l’Allemagne, mais Gerd Ittner a été libéré, lui aussi, le 16 octobre. Après avoir purgé entièrement une peine de trente-trois mois pour cause de révisionnisme, il s’était retrouvé en détention «provisoire» en vue d’un nouveau procès. Un an plus tard, ce dernier n’avait toujours pas eu lieu, ce qui explique la libération – provisoire aussi n’en doutons pas – du prisonnier.

A propos du procès en question, on en apprend de belles: trois lettres que Gerd Ittner avait rédigées dans la prison portugaise où il attendait en 2012 son extradition vers l’Allemagne, et qui lui valent avec deux autres textes les foudres de la «justice», ont été transmises au procureur de Nuremberg par des journalistes qui se les étaient procurées on ne sait trop comment.

Journaliste mouchard, un métier d’avenir?

Mariette Paschoud

Thèmes associés: Justice - Médias - Révisionnisme

Cet article a été vu 1607 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions