Libération

Nous avons appris1, il y a quelque temps déjà, que, après avoir été condamné à plus de onze ans de prison pour incitation à la haine raciale et «négationnisme», l’avocat allemand Horst Mahler avait enfin obtenu sa libération conditionnelle au bout de six ans et demi passés dans les geôles de la démocratique République fédérale d’Allemagne si accueillante à la misère du monde. Les mauvaises langues disent – mais que ne disent-elles pas? – que la soudaine mansuétude de la justice teutonne ne s’expliquerait pas seulement par l’indéniable courage d’un juge d’application des peines du tribunal de Potsdam mais aussi par le fait que la santé de l’avocat presque octogénaire s’était notablement dégradée pendant sa détention, du fait d’un diabète mal soigné notamment – il a fallu l’amputer du bas de la jambe gauche l’été dernier. Il  risquait donc de mourir derrière les barreaux, ce qui aurait tout de même fait chenit.

Mais ces rumeurs sont contredites par la mâle réaction du procureur de Potsdam, qui a fait recours contre la libération de Horst Mahler, lequel, en maison de convalescence, aura bien du mal à se soustraire à une éventuelle réincarcération.

Mariette Paschoud

1 La plupart des renseignements contenus dans cette rubrique proviennent du Service d’information du révisionnisme mondial alias Bocage.

Thèmes associés: Justice - Révisionnisme

Cet article a été vu 1545 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions