Bricoles

Progrès

Les femmes d’Arabie séoudite ont désormais le droit de vote.

En revanche, les Séoudiens sont toujours protégés contre les femmes au volant. (mp)

Pour mieux nous servir…

On ne nous le dit pas, mais c’est sous-entendu: c’est pour mieux nous servir que La Poste va remplacer d’ici à 2016 sa flotte de sept mille cinq cents deux-roues par des véhicules électriques. C’est pour la même raison, certainement, qu’elle va installer, sur les toits d’une vingtaine de ses bâtiments et pour trente-neuf millions de francs, des panneaux photovoltaïques qui produiront environ 4% de ses besoins en électricité, c’est-à-dire trois fois rien.

    La Poste est entrée dans l’ère écologique. Quel bonheur! Et tant pis si ses tarifs grimpent prochainement…pour mieux nous servir! (mp)

Question

    Que penser d’un président de la République française qui baptise sa fille Giulia à quelques mois d’une élection cruciale? Pourquoi pas Julie ou, mieux, Marianne?

   

    Le moins qu’on puisse dire est que, s’il n’est pas un aigle en politique, Nicolas Sarkozy eût été pire encore dans la diplomatie! (mp)

En route vers la guerre?

    Le serpent de mer de l’arme nucléaire iranienne refait surface, suscitant les «sérieuses inquiétudes» de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), dont un récent rapport doit permettre aux «grandes puissances occidentales» et à Israël de durcir leurs sanctions contre l’Iran, voire de partir carrément en guerre contre le régime des ayatollahs.

    Il se peut que l’Iran essaie de fabriquer la bombe atomique. Tout de même, cette histoire rappelle fâcheusement les fameuses et mythiques armes de destruction massive de Saddam Hussein, qui ont justifié naguère l’invasion et la ruine de l’Irak.

    Mais cette fois-ci, le conflit pourrait devenir mondial, et c’est peut-être bien ce que cherchent tous ces pays en perdition... (mp)

Qui a peur…?

   

    La dernière trouvaille de dingues antiracistes – il s’agit d’un couple mixte blanc-noir, pardon «leuco-mélano»  – consiste à partir en guerre, en Valais, contre un jeu de poursuite parfaitement innocent appelé «Qui a peur de l’homme noir ?», au motif que, derrière cette appellation, «il y a l’idée que la personne de couleur fait peur et ne doit pas attraper les autres participants».

D’accord, Hedi Putallaz, pourfendeur, avec sa femme afro-américaine, des «racistes» qui pullulent dans les salles de gymnastique et les préaux valaisans, porte un prénom qui signifie «le guide» en arabe et qui est même, paraît-il, l’un des surnoms de Mahomet. Mais cela ne l’autorise pas à se prendre pour un prophète chargé de conduire les écoles valaisannes sur le chemin de la correction politique.

D’ailleurs, si on continue à prendre au sérieux les obsessions des crypto-racistes rebaptisés antiracistes pour faire joli, il sera bientôt interdit de jouer aux échecs, car il arrive que les pièces noires soient perdantes, ce qui sous-entend sans doute que les gens de couleur sont nuls; d’utiliser le fameux jeu de cartes Pierre Noir, qui a permis de distraire des générations d’enfants par temps pluvieux, mais constitue incontestablement une incitation à se débarrasser des gens de couleur;  de donner des coups de pied dans des balles noires, hautement symboliques de l’envie qu’ont les joueurs de maltraiter les gens de couleur. Bref, il faudra supprimer la couleur noire de la vie sociale occidentale, y compris les vêtements noirs, qui trahissent la valeur exclusivement utilitaire attribuée par les porteurs de ce genre de tenues aux gens de couleur, au mépris de leur inestimable apport culturel et spirituel.

Qu’attend-on pour envoyer proprement balader ces malades? (mp)

Discrimination

    MoistaCHeest un concept qui va permettre de récolter durant le mois de novembre des fonds destinés à la lutte contre le cancer de la prostate. Lesdits fonds seront reversés à la Ligue suisse contre le cancer et à l’association Prosca qui apporte son soutien aux personnes touchées par ce type de cancer. Il n’y aurait rien à redire à cela si le fameux concept n’impliquait, pour les collecteurs de fonds, le port de la moustache, ce qui limite considérablement la participation des femmes.

On me rétorquera que le cancer de la prostate est par définition une maladie qui ne frappe pour l’instant que les hommes; que les bureaux de l’égalité n’ont pas encore trouvé la solution qui permettrait aux femmes d’en être atteintes aussi; que, par conséquent, il faut accepter provisoirement cette intolérable inégalité et laisser les moustachus à leur prostate.

C’est oublier un peu vite que la société moderne est fondée sur l’action solidaire et que les marchands de moustaches postiches ont eux aussi le droit de gagner leur vie.(mp)

Valeurs

   

Le tandem vaudois, formé de la blonde Isabelle Moret (Parti radical) et de l’«extrémiste de droite» Guy Parmelin  (UDC), qui s’est présenté au deuxième tour de l’élection au Conseil des Etats, n’a pas fait l’unanimité et surtout pas chez les petits camarades de l’angélique candidate. L’un d’entre eux, dont le nom semble inconnu de la rédaction de 20 minutes, aurait même déploré que le pragmatisme, entendez la cuisine électorale, l’ait emporté sur les «valeurs». Quelle grandeur dans cette tristesse!

Au fait, de quelles «valeurs» s’agit-il? (mp)

Enfin!

Ce n’est pas souvent que les parleurs de la Radio suisse romande, dans leurs chroniques matutinales, m’aident à commencer la journée d’un bon pied.

Heureuse surprise, donc, à l’écoute de M. Urs Gfeller, ce 10 novembre, nous expliquant la mégalomanie du sieur Sarkozy et le caractère insupportable de ses attaques contre la Suisse. La conclusion du billet doit être approuvée sans réserve:

 «(…) Le moment est venu, pour la Suisse, de parler le langage de la force. La France doit savoir que la Suisse ne se laissera pas insulter par un président de la République victime de la folie des grandeurs. Elle doit savoir que la Suisse n’achètera pas son avion Rafale, actuellement en procédure d’évaluation pour le remplacement des Tiger F-5 de l’armée. Vu l’importance du marché, entre 3 et 4 milliards de francs pour vingt-deux appareils, c’est un argument de poids que la Suisse doit désormais utiliser pour faire entendre raison au despote de l’Elysée.» (cp)

Dauphins et soirées techno

Shadow  est le septième dauphin qui meurt de façon inexpliquée dans le parc d’attractions de Connyland, dans le canton de Thurgovie, quelques jours après une soirée techno organisée près du parc aquatique.

Les organisations de défense des animaux et la conseillère nationale Brigitta Gadient songent à faire interdire….. les soirées techno près des parcs d’attraction? Pas du tout: mais la possession de dauphins en Suisse.(cp)

Maltraitance en EMS

Lorsqu’en mai 2009 la télévision avait consacré une émission Mise au point à la maltraitance au sein des EMS, la plupart des intervenants avaient considéré que Mme Marie Guignard, présidente de Résid’EMS, noircissait le tableau. Selon ces bons apôtres, le phénomène devait être très marginal, voire exceptionnel.

En juin 2011, les langues se délient à l’EMS de Grand-Vennes, et le personnel dénonce des pratiques épouvantables qui duraient depuis plusieurs années. L’établissement avait déjà fait l’objet de critiques sévères en 2007.

Le drame, c’est que les victimes se taisent, parce que les places sont moins nombreuses que les candidats pour les occuper et que le personnel ne veut pas risquer de perdre son emploi et de figurer sur la liste noire des cracheurs dans le potage.

Alors on prend de sévères mesures pour un EMS, le directeur est suspendu pour six mois, et les autres peuvent continuer calmement… (cp)

Thèmes associés: Coups de griffe - Divers

Cet article a été vu 3654 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions