Le droit de la fermer

Le 14 mai, notre quotidien gratuit1 nous apprend qu’un mouvement visant à boycotter les célébrités n’ayant pas pris position sur la guerre de Gaza prend de l’ampleur sur les réseaux sociaux. Entendez par là: prendre position en faveur des Palestiniens et contre Israël.

Nous proposons un exemple de prise de position qui pourrait être utilisée par les personnalités publiques du show business qui le désireraient:

La situation à Gaza et plus généralement dans les territoires occupés est une tragédie humanitaire qui ne laisse personne indifférent. Définir qui sont les bons et qui sont les mauvais est plus délicat, et probablement non pertinent. Il n’était peut-être pas très judicieux de lancer une attaque contre Israël et il fallait s’attendre à ce que cette agression ne reste pas sans réponse. Mais comme je ne suis pas expert(e) en géopolitique, mon avis n’a en fait pas le moindre intérêt, et je vais continuer à faire mon métier (d’actrice, influenceuse, chanteuse, sportive…) et laisser ceux que cela concerne faire ce qu’il y a à faire. 

Plus généralement, je pense que les personnalités publiques qui ne s’expriment pas sur des sujets qui ne sont pas de leur ressort devraient faire l’objet de l’admiration et non de l’opprobre.

Mi. P.

 

1https://www.20min.ch/fr/story/des-appels-au-boycott-des-stars-restees-silencieuses-sur-la-guerre-a-gaza-942058646469

Thèmes associés: Culture - Politique internationale

Cet article a été vu 187 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions