Sexisme

Au soir du 8 mars, journée des droits des femmes, Mme Isabelle Moret, chef du Département de l’économie, de l’innovation, de l’emploi et du patrimoine du canton de Vaud, participait à une rencontre entre des représentants de l’armée suisse et des chefs d’entreprise vaudois, à Crissier. Pour une raison que j’ignore et qui, d’ailleurs, ne m’intéresse pas, les participants se sont vu offrir des cadeaux: du vin pour les messieurs, des fleurs pour Mme Moret.

Cette dernière s’est élevée contre ce présent «sexiste» et a obtenu qu’il soit échangé contre du vin.

Je comprends que notre conseillère d’Etat préfère le vin aux fleurs. Toutefois, en dépit de la date, cette manifestation de féminisme borné me paraît déplacée et discourtoise.

Tant qu’à manquer aux règles de la politesse, Mme Moret aurait mieux fait d’obtenir que tous les messieurs reçoivent des fleurs à la place de vin. Mais pour cela, il eût fallu qu’elle fût dotée du sens de l’humour, qualité qui fait toujours défaut aux militants de toutes les causes à la mode.

M. P.

Thèmes associés: Egalité, discriminations - Politique vaudoise

Cet article a été vu 809 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions