A quel saint se vouer?

Les résultats de la dernière votation sur le financement des médias ont démontré que la population ne voue pas un amour inconditionnel à ses journalistes. La grande presse, accusée d'être à la solde du Gouvernement dans la crise sanitaire, ne convainc visiblement pas la majorité des Suisses. Mais quelle autre option avons-nous?

Notre société est gavée d'information et de désinformation relayées par les réseaux sociaux et les sites de tous bords. Comment faire le tri entre ce qui est avéré et ce qui relève de la fantaisie, voire de la propagande partisane? La presse quotidienne, qui devrait offrir une information objective et traitée de façon professionnelle, a démontré à de nombreuses reprises être plus préoccupée par son rôle d'éducation des masses aux idéaux de gauche majoritairement. Et c'est ainsi que l'on perd toute crédibilité en tant que relais de l'information.

La conséquence de cette perte de confiance dans nos médias traditionnels est l'augmentation des thèses complotistes de tous genres. Dans la mesure où l'on essaie de nous manipuler, c'est probablement que certains pouvoirs y trouvent des avantages. Or se faire traiter de complotiste, surtout depuis le Covid, c'est comme si on était un vrai crétin. Pourtant, il serait bien prétentieux de prétendre que les complots sont un produit de l'imagination. De tous temps, des individus, des entreprises ou des groupes se sont unis pour défendre des intérêts communs et pas forcément au grand jour. Le lobbysme en est une manifestation visible.

Où sont donc nos journalistes d'investigation, ceux qui vont sur le terrain, qui enquêtent et documentent les faits? Ils sont sans doute toujours là, mais la méfiance générale les confronte à une sorte de complexe de Cassandre, condamnés qu'ils sont à être mis en doute par ceux dont les a priori ne vont pas dans le sens des événements.

Qui n'a jamais pensé qu'une information était manipulée en raison d'implications allant à l'encontre de ses convictions?

Michel Paschoud

Thèmes associés: Médias

Cet article a été vu 738 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions