Bénédiction

Les prêtres ne bénissent plus les canons, mais certains d'entre eux bénissent les animaux de compagnie.

On ne sait pas si c'est le cas de l'abbé Vincent Lafargue, prêtre du diocèse de Sion. On croit savoir, en revanche, qu'il a accepté de bénir les cartables des élèves de l'Ecole catholique d'Aigle qui le souhaitaient, apportant ainsi son appui à la directrice de l'école Sabine Larivé, pour qui «la démarche veut mettre en valeur le travail comme une vertu positive».

L'intention est louable et le travail est certainement une vertu positive. Faut-il pour autant bénir la truelle du maçon, l'ordinateur de la secrétaire, la spatule du cuisinier, le stéthoscope du médecin ou la matraque du policier?

Le sacré est chose fragile, surtout à notre époque. Il ne faut pas y recourir à tort et à travers.

M. P.

Thèmes associés: Religion

Cet article a été vu 965 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions