Synonymie

Nous le savons tous, parce qu’on nous l’a appris à l’école, et les journalistes le savent tous aussi, parce qu’on le leur a dit et répété au cours de leur formation – du moins je l’espère: lorsqu’on rédige un texte, il faut éviter les répétitions et varier le vocabulaire autant que faire se peut, en recourant aux synonymes.

Malheureusement, certains rédacteurs ont tendance à voir des synonymes là où il n’y en a pas. Qui n’a pas lu dans son quotidien favori que des pilleurs de bijouterie s’étaient rendus coupables d’un larcin ou qu’un voleur de porte-monnaie avait commis un forfait?

Les gens de la presse écrite ont également un problème avec les verbes déclaratifs, surtout quand il s’agit de placer ceux-ci après les propos d’une personnalité, d’un organisme ou d’un témoin. Les verbes dire, déclarer, affirmer, annoncer, expliquer ou remarquer ne suffisent pas à nos informateurs. Il leur faut plus original, plus poignant.

Dans un encadré lié à un article paru dans 20 minutes du 2 juin, on pouvait lire, à propos des répercussions du déconfinement sur la nature: «Il y a un peu moins de monde en forêt et les rappels à l’ordre sont moins nombreux, souffle le Canton de Vaud.»

Il est vrai qu’une affirmation aussi confidentielle ne pouvait être que chuchotée, murmurée ou susurrée à l’oreille de celui qui la recueillait pieusement.

M. P.

Thèmes associés: Culture - Médias

Cet article a été vu 104 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions