Pas de retour à l’«anormal»?

Le mouvement Extinction Rebellion, fanatique défenseur de l’environnement, s’est livré récemment à une opération d’affichage sauvage à Lausanne, à Genève et en d’autres lieux de l’arc lémanique, pour s’opposer au retour à l’anormal, c’est-à-dire à ce que la majorité de nos contemporains considèrent comme la vie normale. En effet, selon les membres du mouvement, cette dernière est susceptible d’engendrer des crises encore plus apocalyptiques que celle dans laquelle nous nous débattons, paraît-il, actuellement.

Faisant preuve, comme toujours d’une rare originalité, Extinction Rebellion prône la désobéissance. A quoi faut-il désobéir? On ne le sait pas trop en vérité.

Actuellement, la fine équipe écolo se contente de violer des règlements communaux relatifs à l’affichage dans l’espace public, au grand dam de la Municipalité rose-verte de Lausanne, qui ne veut plus se montrer tolérante à l’égard des rebelles sous prétexte que leur but est «idéal» – c’est-à-dire idéologique et de gauche.

Mais très bientôt, XR, comme ils disent, recommencera à bloquer des voies de circulation et à nous empoisonner la vie.

Un simple retour à la normale, en somme.

M. P.

Thèmes associés: Environnement - Humeur - Politique vaudoise

Cet article a été vu 91 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions