Eleveurs sans cœur

Le salon agricole Swiss Expo – pourquoi pas Expo suisse? – s’est tenu à Lausanne, au Palais de Beaulieu, du 8 au 13 janvier. Bien entendu, cette exposition était, pour les éleveurs, une occasion de présenter leurs animaux. Et, naturellement, pareil événement ne pouvait que susciter l’ire des animalistes, végétaliens radicalisés et autres antispécistes.

Une manifestation rassemblant une énorme foule d’environ soixante personnes a donc eu lieu à Beaulieu avec la bénédiction des autorités lausannoises. Les champions de la cause animale scandaient, paraît-il, des slogans – «Sans bidoche, le monde serait moche», «La torture, c’est notre culture» ou encore «Bravo Swiss Expo pour la traite des animaux» –, dont la qualité littéraire et l’humour glacé et sophistiqué n’ont pas suffi à calmer l’énervement de certains éleveurs. Ceux-ci s’en sont pris aux manifestants, leur arrachant leurs pancartes, leur jetant des œufs et les arrosant de bière et d’eau – mais leur épargnant les coups, semble-t-il.

Il convient de condamner fermement ces tortionnaires de vaches, dont le comportement inacceptable nuit à la cohésion nationale et au pluralisme démocratique.

Il convient surtout de dénoncer avec la dernière énergie l’indifférence aux convictions d’autrui dont ont fait preuve les éleveurs de bovins martyrisés: aux intégristes de la protection animale on ne lance pas des œufs, produits issus d’animaux, mais des tomates!

M. P.

Thèmes associés: Environnement - Facéties

Cet article a été vu 209 fois

Recherche des articles

:

Recherche des éditions